Attention   ...   Congés   ...
La boutique "S'HABITER ..." sera fermée pour une semaine
du samedi 23 septembre 2017 à 14h00 jusqu'au dimanche 01 octobre 2017
Désolée du désagrément que cela pourrait vous causer.
A tout bientôt
Véronique

"S'HABITER ..." depuis le début ...

... pour donner la place à "Terre en Paix"
... pour nous permettre de retrouver la conscience de qui nous sommes en tant qu'humain au sein de tout le vivant
... pour reconnaitre la réalité vivante de la planète Terre, sphère impressionnante et unique dans le système solaire au sein d'une galaxie "voie lactée" posée quelque part dans la Création

Planète qui est notre Habitat.

Une terre réellement en Paix
possible, pas possible ?

Le "S'HABITER ..." que vous connaissez a ... enfin ...
la dimension de ce pour quoi il s'est créé.
Nous vous convions à le découvrir. 
"L'essentiel est invisible pour les yeux on ne voit bien qu'avec le cœur"
"L'atelier de cocréation S'HABITER ..."
vous invite à vivre un "voyage" émerveillant
le dimanche 29 mai lors de sa porte ouverte.

Vous découvrirez par le jeu et en le vivant, le voyant, le ressentant ...
- Comment il est possible et simple d'habiter notre planète autrement
et de respecter l'Environnement naturel.
- Que nos façons d'agir dans et pour le monde
peuvent être pleinement vivantes.
- Comment nous, citoyens de la Terre, pouvons habiter, concevoir
et construire sainement dans tous les besoins des humains
en intense relation avec la Matière naturelle
pour soutenir et pérenniser la vie en tout lieu.
La véritable écologie est l'écoute et le respect du vivant
pour garder vivante la trame de vie.


Arrêtons la course du temps pour nous "pauser" ensemble
lors d'un parcours ludique et amusant
qui nous propose de nouvelles perspectives

Vous découvrirez
- Comment être actrices et acteurs d'une façon de vivre cohérente avec notre environnement.
- Comment l'écoute intuitive nous permet d'être en interconnexions et interrelations avec les mondes qui vivent avec nous sur cette planète.
- Comment l'écoute intuitive complète l'approche scientifique et technique.
- Un lieu réalisé avec des matières naturelles et vivantes.
- Pourquoi les matières naturelles nous aident
à réinstaller la trame de vie.
- Quels liens, interactions et interrelations nous avons avec elles.
- Comment, ensemble, recréer des bassins de vie.
- Des sculptures créées avec des éléments de la nature et des objets façonnés avec ces matières qui habituellement servent
à la construction de bâtiments.

 "L'atelier de cocréation S'HABITER ..."
car, ensemble, nos façons d'agir dans et pour le monde
créent une "Terre de Vie ... citoyenne"

Le parcours durera environ 2h30'le matin à 10h00 (arrivée à 9h45') et l'après midi à 14h30 (arrivée à 14h15')
12 personnes maximum par demi journée.

Le repas de midi "rencontre et convivialité"
Autant pour les personnes du matin que de l'après midi.
Un jus frais de légumes et de fruits en entrée + une assiette bio et de saison.
Une boisson vous sera offerte.
Repas à 13h00.
Coût 15€
Sur réservation .

Inscription au parcours découverte et/ou réservation du repas de midi  avant le mardi 24 mai
 s-habiter@s-habiter.be  -  04 387 57 88  -  0474 26 30 61

Adresse de cette activité proposée dans le cadre des portes ouvertes de Nature et  Progrès
chez "S'HABITER ..".  -  5 Coronmeuse à 4650 Julémont


FORMATION POUR PROFESSIONNELS

Formation donnée par un formateur de chez Argio, chez S'HABITER ...
Revêtements de sol, d'escalier, de douche, de plan de travail, de mur, de mobilier, ...
Argiofloor de chez Argio
http://www.argio.com/argiofloor/


le jeudi 3 décembre 2015
à partir de 8h30, pour une durée de 2h à 3h maximum
chez "S'HABITER ...", 5 Coronmeuse à 4650 Julémont
Une partie théorique, beaucoup de pratique
Prix : 50€HTVA y compris échantillon gratuit de 5kg d'argiofloor et petit-déjeuner 

Réservation avant le 27 novembre 
s-habiter@s-habiter.be - 04 387 57 88 - 0474 26 30 61

La technique s'unit au sensible. 
La création émerge de la matière naturelle.
En travaillant avec S'HABITER ... et sa cocréativité
Vous ouvrez un présent


qui pourrait vous surprendre
et surtout vous émerveiller !!!











C.O.V. : l’arbre qui cache la forêt  
Tout ce que vous devriez savoir sur les C.O.V.
et que l’on prend bien soin de vous cacher

Sur le plan strictement chimique

Sur le plan strictement chimique, un composé organique volatil (C.O.V.) désigne tout composé contenant au moins l'élément carbone et un ou plusieurs des éléments suivants : hydrogène, halogènes, oxygène, soufre, phosphore, silicium ou azote et ayant d’autre part un point d’ébullition > 250°C.
Deux types de C.O.V.
On distingue deux types de C.O.V. : les naturels et les anthropiques, c'est-à-dire liés à une activité humaine (raffinage par exemple) mais cette distinction ne préjuge en rien de leur nocivité ou de leur impact sur l’écosystème : les uns comme les autres peuvent être nocifs.
Les C.O.V. anthropiques
Dans les pays industrialisés, ils sont majoritairement liés aux transports, solvants industriels, procédés chimiques, déchets de l’agriculture, solvants non-industriels, et combustion.
Les C.O.V. naturels
Sur les continents, les émissions gazeuses à l’origine de ces C.O.V. naturels sont issues soit de la végétation et dominées dans ce cas par les arbres à feuille caduque (isoprène majoritairement) et les résineux (dérivés terpéniques), soit de la dégradation des matières organiques par les bactéries, laquelle produit en particulier du méthane et du gaz carbonique.
Les sources d’émission dans ce dernier cas sont très diverses et souvent inattendues : marécages, forêts inondées, mais aussi panse des ruminants, termites,...
Il y a bien entendu de nombreuses autres origines d’émission, plus aléatoires comme les feux, les éruptions volcaniques ou plus faibles en intensité, votre expiration (gaz carbonique), le parfum des fleurs...
Pourcentage des C.O.V d'origines végétales et ceux d'origines anthropiques
On estime que les émissions de C.O.V. d’origine végétale sont cinq fois supérieures à celles d’origine anthropique.
Les C.O.V. naturels et la VIE
En fait, il apparaît clairement que les C.O.V. sont indissociables de la vie, qu’ils sont nés avec elle et que notre planète s’en est fort bien accommodée pendant des millions d’années, beaucoup d’entre eux étant naturellement biodégradés par les bactéries, les champignons, les plantes, les UV ou l’ozone.
Cet équilibre a été rompu par l’industrialisation et notamment l’exploitation incontrôlée des ressources fossiles qui sont à l’origine des pollutions atmosphériques les plus nuisibles.
Qu’il faille donc réduire les émissions de C.O.V. anthropiques est une évidence qui n’échappe à personne.
Réduire celles des C.O.V. naturels liées à la végétation ou à la biodégradation est une autre affaire que certains se chargent d’ailleurs paradoxalement de mener efficacement en «déforestant» à tout va !
On voit donc bien que contrairement à ce que pense la majorité des consommateurs, il y a C.O.V. et C.O.V. : certains les accompagnent quotidiennement pour leur plus grand plaisir sans même qu’ils en soient conscients (arômes, senteurs naturelles), d’autres leur empoisonnent la vie, au propre comme au figuré (gaz d’échappement, algues vertes en décomposition, lisier).
Il y a C.O.V. et C.O.V. : pourquoi alors ne pas faire la lumière sur cette dualité ?
Cette confusion est soigneusement entretenue par les industriels et les pétrochimistes en particulier : c’est en effet une pratique très courante (et dans tous les domaines) que de focaliser l’attention sur un objet pour qu’elle se détourne du reste.
Ainsi voit-on actuellement de plus en plus de produits de décoration s’engager dans la guerre du zéro C.O.V. : çà en devient même risible, les batailles se livrant à coups de décimales après la virgule, ce qui est à la limite du ridicule !
D’autant plus que ce taux ne prend en compte ni la nocivité ni la biodégradabilité desdits C.O.V. : que préféreriez-vous ? 20g de C.O.V./litre dus à l’essence naturelle de menthe ou 10g dus aux formaldéhydes ?
Focaliser l’attention des consommateurs sur un objet pour qu’elle se détourne du reste.
Pourtant, toute polémique mise à part, cette démarche serait très louable si bon nombre de ces produits ne contenaient pas de C.O.S.V (S.V. pour semi volatils), dont le point d’ébullition est > 250°C, et qui ne sont donc pas considérés comme C.O.V.
Ils sont relargués très lentement, et restent vos compagnons très, très longtemps.
Les étiquettes de ces produits peuvent donc en toute légalité afficher des taux quasi nuls !
Ces industriels peu scrupuleux ont si bien mené leur affaire que la question récurrente posée par le consommateur non initié est : votre peinture, elle est bien sans C.O.V. ?
Si la réponse est oui, le débat est clos et la composition du produit, quoi qu’elle cache, peut alors être totalement occultée : çà tombe bien, c’était justement le but recherché !

NB : nous-mêmes, qui sommes les premiers à déplorer cette mascarade, sommes contraints d’y participer pour pouvoir développer notre activité.
Nous avons vite compris que ne pas le faire serait suicidaire.
C’est dire à quel point la stratégie de désinformation élaborée par la pétrochimie a atteint son objectif.
Article écrit par Jean-Luc Monfort - Laboratoires Natura, département de Derivery SAS.